Annie Saumont, lauréate française 2006-2007

Annie Saumont, nouvelliste française de grande renommée, a été la lauréate de la résidence d’écriture du Randell Cottage, à Wellington, pour l’année 2006-2007.
Annie Saumont succéde à Nadine Ribault, Charles Juliet, Pierre Furlan et Dominique Mainard.

Annie Saumont publie des nouvelles depuis une vingtaine d’années, et avec plus de 200 nouvelles à son actif, elle est reconnue comme la grande référence du genre. Elle a d’ailleurs été récompensée par plusieurs prix dont le Prix Goncourt (Quelquefois dans les cérémonies,
1981), le Prix de la Nouvelle de la Société des Gens de Lettres (Je ne suis pas un camion, 1989) et le Grand Prix de l’Académie française (pour l’ensemble de son oeuvre).

Ses nouvelles naissent de faits anodins, rassemblés pour rendre compte d’un univers du quotidien où l’humain est le centre, et dont Annie Saumont reconstruit les causes et les conséquences. Ses personnages sont souvent des héros meurtris, discrets, fragiles, blessés ou cassés et qui
vivent dans la privation d’avenir, ayant commis l’irréparable.

Très appréciée par un large public, notamment (mais pas seulement) les adolescents auxquels elle sait donner l’envie de lire, Annie Saumont est très connue dans le milieu enseignant où elle intervient souvent pour parler de son oeuvre et de sa façon d’écrire. A noter : deux ouvrages
orientés vers les scolaires : Aldo, mon Ami (Etonnants classiques, Garnier-Flammarion 2000) et La guerre est déclarée (Etonnants classiques, Garnier-Flammarion 2005)

Elle est également spécialiste de littérature anglo-saxonne et traductrice de nombreux ouvrages de John Fowles, V.S. Naipaul ou d’autres encore comme J.D. Salinger.

Le Centre de Documentation et de Ressources situé à l’Alliance Française de Wellington met une sélection de ses oeuvres à disposition des lecteurs.

Dernière modification : 28/11/2014

Haut de page