Appel à candidatures - Résidence d’arts numériques Te Ataata Nouvelle-Zélande 2017

JPEG - 1.9 Mo

Le service culturel de l’Ambassade de France en Nouvelle-Zélande et Colab de l’Auckland University of Technology lancent leur appel à candidatures pour la prochaine résidence Te Ataata 2017.

La résidence Te Ataata a été initiée par l’Ambassade de France en Nouvelle-Zélande afin de développer des passerelles entre les écosystèmes créatifs français et néozélandais et de permettre l’émergence de collaborations entre professionnels des deux pays. Ce programme franco-néozélandais invite chaque année un praticien professionnel français des nouvelles technologies pour une résidence de 12 semaines au sein de l’excellent Colab de l’Auckland University of Technology.

Les candidatures peuvent émaner d’artistes, de designers, de chercheurs et universitaires ou d’autres praticiens confirmés, engagés dans une démarche de création utilisant les nouveaux média et les outils numériques et favorisant l’hybridation entre disciplines, technologies et participation des publics. Colab est un ‘collaboratoire’ dédié à la recherche, à l’enseignement et à l’expérimentation des technologies créatives, qui propose un riche programme d’activités publiques et joue un rôle d’interface important entre toutes les parties prenantes.

Te Ataata – l’ombre, le reflet, le virtuel en langue maorie – accueillera un pensionnaire français en résidence pour 12 semaines (début de séjour de préférence en juin/juillet 2017). Outre le transport international, le logement et l’espace de travail au sein de Colab, la résidence est dotée d’une bourse de 1150 dollars néo-zélandais par semaine et permettra au lauréat d’avoir accès aux équipements de pointe de Colab et de travailler en lien avec les chercheurs au développement de projets innovants.

Les candidatures sont ouvertes jusqu’au 9 décembre 2016.

Une description complète de la résidence, des conditions de séjour, des critères de sélection et des modalités de candidatures se trouvent sur le site de Colab.

En 2015, les lauréats étaient Raphaël Pluvinage et Marion Pinaffo. Leur recherche s’est concentrée sur le développement de l’électronique imprimée et l’art interactif, deux sujets sur lesquels ils ont déjà travaillé dans le cadre de leur projet Papier Machine.

JPEG

En 2016, les lauréats étaient Goliath Dyèvre et Grégory Chatonsky. Ayant tous deux construit leur carrière artistique individuellement, le duo n’a que récemment commencé sa collaboration artistique après leur rencontre au cours d’une résidence au Japon.

JPEG - 2.4 Mo
Goliath Dyèvre, ambassadeur Florence Jeanblanc-Risler et Grégory Chatonsky

Au cours de leur séjour néo-zélandais de trois mois, ils ont utilisé l’expertise
technique et conceptuelle des laboratoires de Colab afin de créer un nouveau projet, portant le titre provisoire « The augmentation of things ».

Te Ataata est proposée par l’Ambassade de France en Nouvelle-Zélande et Auckland University of Technology.

Dernière modification : 19/10/2016

Haut de page