Attentats de Paris [en]

Un numéro d’urgence d’assistance aux familles et aux proches a été mis en place : 0 800 40 60 05 (uniquement depuis la France)

Un numéro spécifique a été mis en place à l’attention de nos ressortissants à l’étranger : +33 (0)1 45 50 34 60.

Lutte contre le terrorisme - Daech - Syrie - Déclaration de M. Laurent Fabius 27 novembre 2015

La coopération de tous contre Daech est notre principal objectif. C’est le sens des démarches diplomatiques entreprises depuis les attentats de Paris.

La coopération de toutes les forces syriennes, y compris de l’armée syrienne, contre Daech est évidemment souhaitable mais, comme je l’ai dit avec constance, elle ne sera envisageable que dans le cadre d’une transition politique crédible. C’est l’objectif que nous poursuivons avec détermination./.

Adoption de la résolution 2249 par le Conseil de sécurité des Nations Unies (21 novembre 2015)

Le président de la République se félicite de l’adoption à l’unanimité par le Conseil de sécurité des Nations unies à New-York de la résolution 2249 proposée par la France.

Cette résolution qu’il avait appelée de ses vœux devant le Congrès à Versailles va contribuer à la mobilisation des nations pour l’élimination de Daech.

FAQ destinée aux professionnels du tourisme (20.11.2015)

Ce document est destiné aux professionnels du tourisme afin de leur permettre d’apporter des réponses à leurs clients sur la portée des mesures qui ont été prises pour garantir la sécurité des Français et des visiteurs étrangers.

Télécharger le document

Intervention de M. François Delattre, représentant permanent de la France auprès des Nations unies (20 novembre 2015)

Une semaine jour pour jour après les attentats de Paris et de Saint-Denis, le Conseil de Sécurité a adopté à l’unanimité la résolution 2249, proposée par la France sur la lutte contre Daech.

Aujourd’hui, avec cette résolution fondamentale, adoptée en un temps record, le Conseil de Sécurité franchit une étape cruciale pour rassembler, rassembler la communauté internationale dans la lutte contre Daech en Syrie et en Irak.

Cette résolution forte, opérationnelle reconnaît le caractère exceptionnel de la menace de Daech et appelle les Etats membres à prendre toutes les mesures nécessaires pour la combattre.

Elle fournit un cadre légal et politique pour une action internationale étroitement coordonnée en vue d’éradiquer Daech dans ses sanctuaires en Syrie et en Irak.

Sur la base de cette résolution, la France poursuivra et amplifiera ses efforts pour mobiliser l’ensemble de la communauté internationale.

Déclaration de Laurent Fabius - Adoption par le conseil de sécurité de la résolution 2249 (20 novembre 2015)

Le président de la République avait souhaité, dans son discours devant le Congrès à Versailles, qu’une résolution marquant la détermination de la communauté internationale à lutter contre le terrorisme soit rapidement adoptée.

Je salue l’adoption par le conseil de sécurité, à l’unanimité, de la résolution proposée par la France. Une semaine après les attentats odieux de Paris, cette résolution appelle à l’amplification de la lutte contre Daech et les groupes affiliés à Al-Qaïda.

Il importe maintenant que tous les États s’engagent concrètement dans ce combat, qu’il s’agisse de l’action militaire, de la recherche de solutions politiques, ou de la lutte contre le financement du terrorisme.

Prolongation de l’état d’urgence : discours de Manuel Valls devant l’Assemblée nationale (19 Novembre 2015)

Manuel Valls a présenté, jeudi 19 novembre, le projet de loi renforçant la loi de 1955 relative à l’état d’urgence devant l’Assemblée nationale.


Prolongation de l'état d'urgence : discours de... par gouvernementFR

Conseil de Défense (19 Novembre 2015)

Le président de la République a réuni ce jour un Conseil de défense afin de faire le point des opérations menées pour appréhender les responsables des attentats du 13 novembre à Paris et leurs complices.

Le conseil a examiné toutes les mesures destinées à renforcer la protection de nos concitoyens sur notre territoire.

Il a évoqué les modalités du traitement diplomatique de la situation en Syrie, en particulier les visites du Président de la République à Washington et à Moscou, ainsi que la proposition de résolution du Conseil de sécurité des Nations Unies.

Le président de la République a donné les instructions nécessaires à l’intensification des opérations militaires en cours pour lutter contre Daech en Syrie comme en Irak.

Déclaration du G20 sur la lutte contre le terrorisme (17 novembre 2015)

1. Nous condamnons dans les termes les plus vifs les attentats terroristes odieux commis à Paris le 13 novembre et à Ankara le 10 octobre et qui constituent un affront inacceptable fait à l’humanité tout entière. Nous adressons nos sincères condoléances aux victimes de ces attentats terroristes et à leurs familles. Nous réaffirmons notre solidarité et notre détermination dans la lutte contre le terrorisme sous toutes ses formes et en quelque lieu que ce soit.

2. Nous demeurons unis dans notre combat contre le terrorisme. Le développement des organisations terroristes et l’augmentation significative des actes de terrorisme dans le monde portent directement atteinte à la paix et à la sécurité internationales et menacent les efforts que nous déployons pour renforcer l’économie mondiale et assurer une croissance et un développement durables.

3. Nous condamnons sans équivoque l’ensemble des actes, méthodes et pratiques terroristes injustifiables quelles que soient les circonstances ou leurs motivations, sous toutes leurs formes et dans toutes leurs manifestations, en quelque lieu que ce soit et quels qu’en soient les auteurs.

4. Nous réaffirmons que le terrorisme ne peut ni ne doit être associé à une religion, une nationalité, une civilisation ou un groupe ethnique quel qu’il soit.

5. La lutte contre le terrorisme est une priorité majeure pour l’ensemble de nos pays et nous réaffirmons notre détermination à travailler de concert pour prévenir et réprimer les actes de terrorisme en renforçant la solidarité et la coopération internationales, tout en reconnaissant pleinement le rôle central des Nations Unies, et conformément à la Charte des Nations Unies et à nos obligations découlant du droit international, notamment du droit international des droits de l’homme, du droit international des réfugiés et du droit international humanitaire, ainsi qu’en appliquant pleinement les conventions internationales concernées, les résolutions pertinentes du Conseil de sécurité des Nations Unies et leur Stratégie antiterroriste mondiale.

6. Nous restons également déterminés à lutter contre les canaux de financement du terrorisme, notamment au moyen d’une coopération renforcée en matière d’échange d’informations et de gel des avoirs terroristes, de l’incrimination du financement du terrorisme et de régimes robustes de sanctions financières ciblées contre le terrorisme et le financement du terrorisme, en particulier par la mise en œuvre rapide des normes du Groupe d’action financière sur le blanchiment de capitaux (GAFI) dans toutes les juridictions. Nous continuerons à mettre en œuvre les recommandations et instruments pertinents du GAFI. Nous appelons le GAFI à identifier des mesures, notamment législatives, pour renforcer la lutte contre le financement du terrorisme, les sanctions financières ciblées et leur application.

7. Nos actions pour lutter contre le terrorisme doivent continuer à relever d’une approche globale fondée sur une volonté de traiter les facteurs qui favorisent le terrorisme conformément à la résolution 2178 des Nations Unies, en luttant contre l’extrémisme violent, la radicalisation et le recrutement, en entravant les déplacements des terroristes et en luttant contre la propagande terroriste. Elles doivent aussi prévenir l’utilisation par les terroristes des technologies, des communications et des ressources en vue d’inciter à commettre des actes terroristes, notamment par le biais de l’internet. Il faut prévenir la promotion directe ou indirecte du terrorisme, l’incitation à commettre des actes terroristes et la glorification de la violence. Nous reconnaissons la nécessité d’œuvrer à tous les niveaux avec volontarisme pour prévenir l’extrémisme violent et aider la société civile à maintenir le dialogue avec les jeunes et à promouvoir la participation de tous ses membres.

8. Nous sommes préoccupés par les flux massifs et croissants de combattants terroristes étrangers et par la menace qu’ils font peser sur tous les États, notamment les pays d’origine, de transit et de destination. Nous sommes résolus à faire face à cette menace en intensifiant notre coopération et en élaborant des mesures pertinentes pour prévenir et combattre ce phénomène, notamment par des échanges d’informations opérationnelles, la gestion des frontières pour détecter les déplacements des terroristes, des mesures de prévention et une réponse adéquate de la justice pénale. Nous travaillerons ensemble pour renforcer la sûreté de l’aviation internationale.

9. Les dernières vagues d’attentats terroristes dans le monde entier ont montré une fois de plus qu’il était nécessaire de renforcer la coopération et la solidarité internationales en matière de lutte contre le terrorisme. Nous nous souviendrons toujours des victimes de ces attentats.

Discours du président de la République devant le Parlement réuni en Congrès (16 novembre 2015)

A la suite des attaques terroristes du 13 novembre 2015, le président de la République s’est exprimé devant le Parlement réuni en Congrès.


Discours du président de la République devant... par elysee

Lire le discours du président de la République

Déclaration de Laurent Fabius (Vienne) (14.11.2015)

Q - Que pouvez-vous nous dire sur cette terrible attaque ?

R- Moi je suis ici à Vienne et c’est d’autant plus important d’être ici qu’il faut que tous ceux qui luttent contre le terrorisme international se rassemblent. C’est l’un des objets principaux de notre rencontre d’aujourd’hui puis qu’avec avec tous les pays qui sont là, notre objet c’est comment peut-on lutter plus efficacement contre Daech en Syrie et en Irak avec les conséquences bien sûr que ça a dans le monde entier. Donc il fallait que je sois là. Le président m’a demandé de venir et évidement je suis en liaison permanente avec à la fois le conseil de défense qui se tient ce matin et avec ce qui se fait en France même, et puis j’ai donné des instructions pour que dans l’ensemble de nos postes diplomatiques et de nos institutions dans le monde entier la sécurité soit renforcée.

Q- Le président américain Barack Obama a proposé son aide à la France. Est-ce-que la France pourrait demander de l’aide à un pays étranger ? Quelle forme ça pourrait prendre ?

R- Il y a une solidarité considérable qui s’exprime à travers le monde. J’ai reçu des dizaines et des dizaines de messages de soutien de la part des gouvernement étrangers, pas seulement les Américains bien sûr, mais l’ensemble des gouvernements. Mais le gouvernement français est bien sûr à sa tâche, des mesures sont prises, et puis il faut développer encore la coordination dans la lutte contre le terrorisme, dans la lutte internationale contre le terrorisme, puisque c’est un mouvement international et c’est la raison pour laquelle la réunion d’aujourd’hui est nécessaire.

Q- Le président Rohani annule sa venue en France. Est-ce-que la COP 21 est menacée ?

R- Non, non, non, non, non, la COP21 doit se tenir. Elle se tiendra avec des mesures de sécurité renforcées mais c’est une action absolument indispensable contre le dérèglement climatique et bien évidement elle se tiendra.

Q - inaudible

Et l’un des objets de la réunion d’aujourd’hui à Vienne, c’est précisément de voir concrètement comment nous pouvons accentuer encore la coordination internationale dans la lutte contre Deach. Et, évidemment, c’est à mettre en relation avec tout ce qui se passe dans le monde. Donc, il était important que je sois ici. J’ai réuni un certain nombre de participants, je vais maintenant me rendre à la réunion plénière, et je reviendrai dans après-midi à Paris et demain je remplacerai le président de la République, qui évidemment doit rester en France, je le remplacerai pour la participation de la France au G20 en Turquie.

L’action internationale de la France continue et elle est assurée.

Déclaration à la suite des attaques à Paris (14.11.2015)

Les forces de sécurité ont été une fois encore appelées à intervenir dans des conditions extrêmement difficiles et les terroristes qui s’étaient installés notamment dans un lieu tout près d’ici, ont été tués.

Je veux aussi dire notre admiration à l’égard de tous ces services - médecins, pompiers, protection civile - qui se sont dévoués tout au long de la nuit pour venir en aide. Il y a de nombreux blessés, des blessés graves, des blessés choqués, choqués par ce qu’ils ont vu.

Alors nous voulions être là, parmi tous ceux qui ont vu ces choses atroces pour dire que nous allons mener le combat, il sera impitoyable, parce que quand les terroristes sont capables de faire de telles atrocités, ils doivent être certains qu’il y aura en face d’eux une France déterminée, une France unie, une France rassemblée et une France qui ne se laissera pas impressionner, même si aujourd’hui, elle exprime une émotion infinie à l’égard de ce drame et de cette tragédie qui est une abomination, parce que c’est une barbarie.

Merci.

Communiqué de l’Elysée (14.11.2015)

Le Conseil des ministres, convoqué par le Président de la République, s’est réuni le 14 novembre à 00h. Sur le rapport du Premier ministre, du ministre de l’Intérieur et de la Garde des sceaux, ministre de la justice, un décret déclarant l’Etat d’urgence a été adopté. Il prend effet immédiatement sur l’ensemble du territoire métropolitain et en Corse. Il permet notamment d’interdire la circulation des personnes et d’instituer des zones de protection et de sécurité.

Un second décret a également été adopté pour mettre en œuvre des mesures renforcées dans l’ensemble des communes d’Ile-de-France. Ces dispositions permettent l’assignation à résidence de toute personne dont l’activité est dangereuse, la fermeture provisoire des salles de spectacles et des lieux de réunion, la remise des armes et la possibilité de procéder à des perquisitions administratives.

Par ailleurs, le Président de la République a décidé le rétablissement immédiat des contrôles aux frontières. Les services des douanes sont également mobilisés à cet effet.

Les écoles, lycées et établissements scolaires et universitaires seront fermés ce samedi en Ile-de-France et les voyages scolaires annulés.

Les hôpitaux ont été mobilisés. Le plan blanc a été déclenché.

La cellule d’aide aux victimes des ministères des affaires étrangères, de la justice et de la santé, en lien avec la Préfecture de police, a été activée.

Un conseil de défense a été convoqué ce samedi à 9h. D’ores et déjà 1500 militaires supplémentaires ont été mobilisés.

Le Président de la République restera à Paris et ne participera pas au G20. Il sera représenté par le ministre des affaires étrangères et du développement international et par le ministre des finances et des comptes publics.
Le président François Hollande s’est exprimé à la suite des attaques à Paris

Déclaration à la suite des attaques à Paris


Déclaration à la suite des attaques à Paris by elysee

Informations aux voyageurs (14.11.2015)

Contrôles aux frontières : le Président de la République a décidé d’instaurer immédiatement des contrôles systématiques aux points d’entrée sur le territoire national.

Ces contrôles sont effectués aux points de passage routiers, ferroviaires, maritimes et aéroportuaires.

Les aéroports continuent de fonctionner.

Les liaisons aériennes et ferroviaires sont assurées.

Dernière modification : 25/09/2016

Haut de page