Conseillers d’immigration ("Immigration Advisers")

L’Ambassade de France en Nouvelle-Zélande souhaite appeler votre attention sur le changement de la réglementation néo-zélandaise concernant les conseillers d’immigration, "immigration advisers", que les candidats à l’immigration en Nouvelle-Zélande engagent pour se faire aider dans les démarches administratives nécessaires. Ce nouveau règlement a pour vocation de protéger les clients de ces conseillers.

En mai 2007, à la suite de plusieurs cas de pratiques malhonnêtes de la part de certains immigration advisers, le Parlement néo-zélandais a voté une loi appelée Immigration Advisers Licensing Act. La mise en application de cette loi s’est déroulée en plusieurs étapes. Depuis le 4 mai 2009, l’accréditation officielle des immigration advisers établis en Nouvelle-Zélande est obligatoire. Depuis le 4 mai 2010, toute personne engagée dans tout endroit du monde, pour donner des conseils sur l’immigration en Nouvelle-Zélande, doit être accréditée par l’administration néo-zélandaise appropriée, à savoir l’Immigration Advisers Authority, IAA, sauf en cas d’exemption. Ce dernier changement est l’étape finale de l’application de la loi.

L’IAA a déclaré que le but de la loi était de protéger la réputation de la Nouvelle-Zélande en tant que destination pour la migration. Les migrants, où qu’ils soient dans le monde, sont maintenant assurés que leur conseiller remplit les hautes exigences de qualité attendues d’un professionnel en Nouvelle-Zélande.

Les conseillers agréés ont été soumis à un processus rigoureux d’évaluation préalable. Une fois agréés, ils doivent signer un code de conduite qui donne aux candidats à l’immigration la même protection que celle accordée au consommateur néo-zélandais.

Une liste de conseillers agréés avec leurs coordonnées est disponible sur le site web de la IAA. Touts les conseillers agréés possèdent un permis, de la taille d’une carte bleue, avec une photo d’identité, et seuls les conseillers agréés sont autorisés à utiliser le logo de l’IAA (Immigration Advisers Authority Trademark).

Logo de l'IAA - PNG

En cas de différend entre un migrant et son conseiller, le migrant peut porter plainte auprès de l’IAA. Les migrants n’auront pas droit à des dommages et intérêts via l’IAA si leur conseiller n’est pas accrédité.

L’IAA estime, étant donné le niveau de service et de protection qui sera offert par les conseillers accrédités, qu’aucun migrant n’engagera les services des conseillers non-accrédités.

A la date du 4 mai 2010, il y a 414 conseillers accrédités dans le monde entier. L’administration néo-zélandaise chargée de l’immigration, Immigration New Zealand, n’acceptera désormais plus aucune demande faite par des conseillers non-accrédités, où qu’ils soient basés. Les migrants sont avertis que, s’ils consultent quelqu’un qui opère illégalement, les "conseils" donnés pourraient s’avérer inutiles parce qu’il est possible que le permis d’immigrer en Nouvelle-Zélande leur soit refusé.

Dernière modification : 23/11/2016

Haut de page