Conseils aux voyageurs

Biosecurité :
Des déclarations frauduleuses ou incorrectes à la douane néo-zélandaise peuvent faire l’objet d’amendes immédiatement exigées allant jusqu’à 400 NZD.

Entrée sur le territoire néo-zélandais :
Tout visiteur, même exempté de visa en tant que touriste pour une durée de 3 mois maximum, doit présenter un billet aller-retour et pouvoir prouver qu’il disposera sur place de 1000 NZD (400 NZD s’il est logé gratuitement) par mois de séjour.

Même dans le cas d’un emploi non rémunéré, mais assorti d’avantages en nature, il n’est pas permis de travailler sans autorisation préalable de travail (work permit, working holiday visa).

S’il apparaît, à l’occasion d’un entretien avec l’officier de l’immigration, que les conditions d’entrée ne satisfont pas à la règlementation néo-zélandaise, tout visiteur peut être refoulé. Un retour en Nouvelle-Zélande sans visa s’avèrera alors difficile, et le visa requis, même délivré, n’assurera pas le contrevenant de son entrée sur le territoire.

Pour accéder à la fiche "Conseils aux voyageurs" du Ministère des Affaires Etrangères, cliquez sur les liens suivants :

- Pour la Nouvelle-Zélande

- Pour Samoa

- Pour les Iles Cook

- Pour tout autre pays

Dernière modification : 09/10/2014

Haut de page