Mars 2016 : Editorial de Mme l’Ambassadeur

JPEGCher compatriotes, chers amis de la France,

Après un magnifique été austral que vous avez certainement tout comme moi apprécié, je suis très heureuse de m’adresser à vous et vous informer de quelques unes des actions menées par l’équipe de l’ambassade pour rapprocher la France de nos amis néo-zélandais.

Le patrimoine culinaire français en Nouvelle-Zélande : Goût de France / Good France
Depuis une année de rencontres et de discussions à travers la Nouvelle-Zélande, le doute n’est plus permis : nous partageons avec les Kiwis un même goût pour la bonne chère !
Notre gastronomie fait partie de notre attractivité et reste une raison importante du tourisme néo-zélandais en France (près d’un tiers des touristes internationaux citent la gastronomie et l’œnologie parmi les principaux éléments ayant motivé leur venue en France). C’est pourquoi nous renouvelons l’opération Goût de France / Good France lancée en 2015, élargie cette année au secteur de la restauration. Lundi 21 mars, huit chefs kiwis participeront, comme plus de 1 500 chefs à travers le monde, à une célébration mondiale de la gastronomie en offrant à leurs clients un menu gourmand à la française.
Cet événement rend hommage à l’excellence de notre cuisine, à sa capacité d’innovation, à sa faculté d’intégrer les excellents produits locaux et à ses valeurs : partage, plaisir, respect du « bien-manger » et de la planète.
Je vous invite à profiter de cette occasion pour redécouvrir les plaisirs de notre cuisine dans un de ces huit restaurants et à faire partager à vos amis kiwis un vrai repas à la française.

Développement de notre relation économique
Nous avons célébré cette semaine la signature d’un important contrat entre le conseil régional de Wellington et la société française de transport, Transdev. Leader mondial de transport public de voyageurs, elle a été retenue pour exploiter le réseau ferroviaire régional de Wellington pour les quatorze prochaines années. L’entreprise exploite également celui d’Auckland avec 15 millions de passagers.

Les 17 et 18 mars, une trentaine de chefs d’entreprises français, dont de nombreux groupes du CAC 40, ont découvert ou redécouvert la Nouvelle-Zélande lors d’un déplacement à Auckland, organisé par le MEDEF international et l’ambassade. Ils ont rencontré quatre ministres (Bill English aux finances, Steven Joyce à l’innovation, Todd McClay au commerce extérieur et Simon Bridges au transport) ainsi que des chefs d’entreprises néo-zélandais. Cette mission, la première depuis plus de 20 ans, a pour objectif d’explorer le potentiel de développement de nos échanges économiques, valoriser l’image et la capacité de nos entreprises à accompagner par des solutions innovantes les défis de long terme néo-zélandais dans les secteurs des transports, des infrastructures (eau, énergie, environnement), de la santé et de l’agroalimentaire.
Cette visite est donc particulièrement opportune alors que débutent les discussions sur le champ d’un futur accord de partenariat économique entre l’Union Européenne et la Nouvelle-Zélande.

Un projet d’ouverture d’une section bilingue français/anglais à Wellington
Un groupe de parents français de la région de Wellington envisage d’ouvrir une section bilingue français/anglais dans une école primaire de la ville. Le projet se construit depuis plusieurs mois et une école a désormais été identifiée. Un questionnaire a été créé afin de récolter plus d’informations sur l’intérêt des parents francophones de la région. L’enquête est disponible jusqu’au 1er avril et je vous encourage à y participer.

De nombreux artistes français en Nouvelle-Zélande
Le succès des résidences d’artistes français en Nouvelle-Zélande est indéniable. L’écrivain Nicolas Fargues, récemment nominé au prix Goncourt, réside depuis janvier au Randell Cottage à Wellington, et a commencé une tournée dans plusieurs des Alliances Françaises du pays afin de partager avec vous sa découverte de la Nouvelle-Zélande.
L’ artiste contemporain Etienne de France, est le lauréat de la résidence d’art contemporain Te Whare Hera sur le port de Wellington, initiée par l’excellente école d’art Whiti o Rehua (Massey University), en collaboration avec la mairie de Wellington.
Il travaille sur un projet liant art et environnement, un sujet d’actualité après le beau succès de la conférence de Paris sur la lutte contre le changement climatique en décembre dernier.

Plusieurs artistes et compagnies français ont également participé aux nombreux festivals de l’été austral : la compagnie Carabosse a créé des jardins de feux spectaculaires à Auckland, St Germain et Orange Blossom sont au festival de musiques du monde WOMAD de New Plymouth, l’écrivain Muriel Barberya été l’invitée de la Writers week à Wellington et le très émouvant film No Man’s Land qui commémore par la musique et l’image le Centenaire de la Première Guerre mondiale, est actuellement en tournée en Nouvelle-Zélande. Je vous recommande également la prochaine tournée de l’ensemble baroque Les Talens Lyriques en Nouvelle-Zélande.
Vous avez également, comme moi, à Wellington et à Auckland mais également dans d’autres villes, pu retrouver notre pays à travers les 37 films du festival du film français qui fête cette année ses 10 ans.

Je vous invite à partager avec les Néo-Zélandais le meilleur de la France, à en être les ambassadeurs dans ce pays si accueillant et curieux de notre culture. Je suis, avec l’équipe de l’ambassade, à votre écoute et toujours heureuse de vous rencontrer à l’occasion de mes déplacements. Le prochain aura lieu à Queenstown, où je n’ai pas encore eu le plaisir de rencontrer la communauté française qui s’y développe rapidement.

A bientôt, Kia Ora,
Florence Jeanblanc-Risler

Dernière modification : 06/07/2016

Haut de page