La Nouvelle-Calédonie au salon de l’étudiant néo-zélandais

Deux représentantes de l’Université de la Nouvelle-Calédonie (UNC), Mesdames Joana Belo, responsable du Bureau des Relations Internationales, et Jacqueline Thomas, responsable du centre de ressources des langues de l’UNC, ont effectué, du 24 au 28 mars une mission en Nouvelle-Zélande à l’occasion du salon de l’étudiant 2014 (2014 Exchange Fair) qui se tenait entre les 25 et 27 mars.

L’Exchange Fair est une initiative australienne de l’International Education Association of Australia (IEAA) à laquelle se sont rattachées les six universités néo-zélandaises de Lincoln, Canterbury, Waikato, Auckland, Victoria et l’institut de technologie Unitec.

L’objectif de ce déplacement des deux représentantes de l’UNC était triple. Il consistait à :
- mieux faire connaitre l’Université de la Nouvelle-Calédonie (UNC) en Nouvelle-Zélande ;
- promouvoir l’Université d’été et les échanges inter-universitaires ;
- finaliser, en collaboration avec l’ambassade de France en Nouvelle-Zélande et l’institut « International Languages Exchanges and Pathways » (ILEP), le contenu 2014 du programme annuel « Teacher Professional Development Languages » (TPDL), destiné à la formation d’enseignants néo-zélandais en langue française.

A l’occasion de ce déplacement, Mesdames Belo et Thomas ont rencontré, outre les représentants des six universités représentées au salon, Mme Glenda Palmer, « Conseiller national pour la promotion du français et de la France dans les écoles de Nouvelle-Zélande » de l’ILEP, et deux représentants de l’ambassade de Wellington, Monsieur Rafaël Pont, « Conseiller de coopération et d’action culturelle, COCAC » et Monsieur Yves Lafoy, « Délégué pour la Nouvelle-Calédonie en Nouvelle-Zélande ».

Le Délégué pour la Nouvelle-Calédonie en Nouvelle-Zélande s’est félicité de cette mission de l’UNC en Nouvelle-Zélande qui participait au renforcement de la coopération bilatérale avec la Nouvelle-Zélande. Il a rappelé que la toute première coopération entre les départements de français des universités de Nouvelle-Calédonie et d’Auckland avait été initiée en 2008 par un accord signé entre les deux parties, qui avait donné naissance à la première « Université d’été » en Nouvelle-Calédonie. Selon lui, la Nouvelle-Calédonie, premier voisin de la Nouvelle-Zélande, bénéficie d’un environnement francophone unique de perfectionnement du français de niveau universitaire. Et l’Université d’été, d’une durée de trois semaines et réservée aux étudiants étrangers, offre la possibilité de s’immerger dans un environnement océanien et européen spécifique à la Nouvelle-Calédonie.

Le Délégué soulignait enfin l’importance du programme annuel « Teacher Professional Development Languages » (TPDL), cofinancé par le service culturel de l’ambassade de France, le gouvernement de la Nouvelle-Calédonie, le Fonds Pacifique, l’ILEP/Uniservices, et l’Université de la Nouvelle-Calédonie, en précisant que onze enseignants de français d’origine néo-zélandaise seront formés cette année au sein de l’institut de formation des maîtres (IUFM) de Nouvelle-Calédonie.

Dernière modification : 26/09/2016

Haut de page