Notre action

Malgré un éloignement géographique de plus de 19000 kilomètres, un flux continu de personnes et d’activités existe entre la France et la Nouvelle-Zélande dans les domaines de la coopération universitaire et scientifique. Les deux pays partagent des intérêts académiques et scientifiques communs, ce qui se reflète dans les échanges et la mobilité entre chercheurs, le nombre de co-publications, de projets en commun et de partenariats.

Nos priorités sont les suivantes :

  • améliorer la connaissance mutuelle des systèmes académiques et de recherche entre la France et la Nouvelle-Zélande,
  • aider à la création de réseaux et accroître les échanges par le développement de partenariats entre organismes de recherche et universités,
  • promouvoir la mobilité bilatérale,
  • apporter un soutien aux projets bilatéraux.

Pour cela, le programme Dumont d’Urville, co-financé pour encourager la mobilité entre la France et la Nouvelle-Zélande, a contribué à la création de nombreux partenariats de recherche depuis 2005.

Par ses territoires dans le Pacifique, la France a un potentiel de collaboration avec la Nouvelle-Zélande dans les régions du Pacifique. Le Fonds Pacifique, créé en 1985, permet la participation de la Nouvelle-Zélande à des projets liés notamment au changement climatique, au développement économique et industriel, à la sécurité alimentaire et sanitaire.

Dernière modification : 01/12/2015

Haut de page