Oceania 21 : Troisième sommet du développement durable [en]

Initiée par la Nouvelle-Calédonie dès 2013, avec le soutien de la France, Oceania 21 rassemblent les 21 États et Territoires océaniens autour du thème du développement durable et concernés l’impact du changement climatique.

JPEG

Le troisième sommet du développement durable Oceania 21 s’est tenu en Nouvelle-Calédonie du 28 au 30 avril dernier.

M. Anthony Lecren, membre du gouvernement de la Nouvelle-Calédonie en charge de l’environnement, et instigateur d’Oceania 21, a résumé les trois objectifs ainsi :

  • 1/ exprimer la solidarité de la Nouvelle-Calédonie et des États et territoires océaniens envers les États touchés par le cyclone PAM (Vanuatu, Tuvalu, Iles Salomon et Kiribati) ;
  • 2/ aborder la question des contributions des États et Territoires du Pacifique à la conférence Paris Climat 2015 (COP 21) ;
  • 3/ faire adopter la « Déclaration de Lifou »

Les dix-sept représentants des pays et territoires du Pacifique présents à ce sommet* ont appelé à un changement notoire dans l’approche de la communauté internationale vis-à-vis des impacts des changements climatiques auxquels ils sont déjà confrontés. La « Déclaration de Lifou » adoptée souligne la nécessité, d’aboutir à Paris lors de la 21ème Conférence de l’ONU sur le climat (COP 21, Paris, 30 novembre - 11 décembre), des engagements juridiquement contraignants.

La « Déclaration de Lifou » endosse l’objectif de limiter le réchauffement climatique « à moins de 2, voire 1,5 degrés Celsius par an », et défend une économie « verte et bleue », afin de contribuer à la diminution des émissions de carbone.. Elle matérialise la contribution de la région Pacifique à la COP21.

Lors de sa visite en Nouvelle-Calédonie en novembre 2014, M. François Hollande, Président de la république française, avait donné son accord pour que Oceania 21 siège, en tant que « Sommet du développement durable des pays du Pacifique », à la 21ème Conférence des parties (COP 21).

* Nouvelle-Calédonie (pays hôte), Polynésie française, Niué, îles Cook, îles Marshall, îles Salomon, Samoa, Nauru, Kiribati, Vanuatu, Nouvelle-Zélande, Tokelau, Timor oriental, Wallis-et-Futuna, Papouasie-Nouvelle-Guinée, Palau et Etats Fédérés de Micronésie.

La Nouvelle-Zélande était représentée par son Consul général en Nouvelle-Calédonie, M. Justin Fepuleai, ainsi que par M. Roger Dungan, du département « Environnement » du Ministère des affaires étrangères et du commerce extérieur (MFAT).

Dernière modification : 26/09/2016

Haut de page